Forum de l'oiseau libre Index du Forum

Forum de l'oiseau libre Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Bernache Cravant

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum de l'oiseau libre Index du Forum -> Oiseaux -> WikiPiaf
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
pascal22
Aigle royal
Aigle royal

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 1 072
Localisation: Près des grèves
Masculin

MessagePosté le: Ven 17 Mar - 12:54 (2017)    Sujet du message: Bernache Cravant Répondre en citant

NOM :  BERNACHE CRAVANT 


NOM LATIN :  BRANTA BERNICLA 


CLASSIFICATION : ANATIDES






Description de l'espèce :  


Petite oie au plumage brun sombre et noir , marqué de blanc sur les flancs ( plus ou moins selon les sous-espèces ) . Chez l'adulte , la tête , le cou , les rémiges primaires et le bord des secondaires sont de couleur noir .Cette couleur tranche avec le brun terreux du dos , de la poitrine et d'une partie du ventre . Le contraste est plus net en revanche sur le bas ventre et les sous-caudales qui sont blanches .





Chez la sous-espèce type Bernache Cravant  à ventre sombre , les flancs sont bruns , striés lâchement de marques blanches .Tous les adultes montrent également un demi collier blanc sur le cou , celui-ci étant plus large et plus étendu chez la Bernache Cravant de type Nigrican . Les pattes et le bec sont noirâtre .





Les jeunes oiseaux de l'année se distinguent par trois ou quatre liserés blancs sur les couvertures alaires et la coloration brune souvent un peu plus pâle que chez l'adulte . La tache au niveau du cou , qui peut être notée chez les jeunes , apparaît au cours de l'hiver .
En vol , la Bernache Cravant se présente comme un oiseau très sombre . Seul l'arrière du corps blanc tranche sur le reste , mais la sous-espèce " Hrota " montre un contraste plus appuyé entre le corps globalement pâle et le reste (ailes , tête et cou ) sombre .












Entre mi-Juillet et mi-Août , la Bernache Cravant effectue une mue complète d'environ trois semaines qui la rend aptère pendant cette période (ne peut plus volé ) .Une mue partielle semble se produire au printemps et touche la tête et le cou . La mue post-juvénile se déroule surtout entre Octobre et Décembre . Partielle ,elle concerne la tête , le cou ( apparition du collier blanc ) et les côtés du corps dont les flancs .Elle se poursuit au cours de l'hiver et au printemps touchent toutes les autres parties du corps .


CARACTERISTIQUES : taille 60 cm , longueur totale du corps 55 à 66 cm , envergure 110 cm , poids compris en moyenne entre 1,3 kg et 1,5 kg ,parfois un peu moins pour les femelles et les jeunes . longévité environ de 13 ans  à 19 ans .





REPARTITION GEOGRAPHIQUE  : la répartition de la Bernache Cravant est circum-artique . La sous espèce type " Bernicla" niche dans la toundra Russe ,de la région de Kolguev ,à l'ouest à la péninsule du Taïmyr à l'est . Plus à l'Est ,elle est remplacée par l'espèce " Nigrican" dont la distribution s'étend jusqu'au nord de l'Alaska et le nord-ouest de l'Artique canadien .Enfin , l'espèce " Hrota" se reproduit d'une part dans cette dernière région et d'autre part dans la partie septentrionale du Groenland , le Spitzberg et l'archipel François-Joseph .
C'est la sous-espèce type qui hiverne principalement en Europe , singulièrement du Sud de la Scandinavie à la France Atlantique (bassin d'Arcachon ) .Ce sont la Grande-Bretagne , la France et les Pays-Bas qui accueillent le plus gros des effectifs .La sous-espèce "Hrota" hiverne en Europe en deux régions distinctes : les oiseaux du Spitzberg et de François-Joseph hivernent essentiellement au Danemark et dans l'est de la Grande-Bretagne (Northumberland ), ceux du Groenland et des îles de l'Artique canadien en Irlande , tandis que quelques centaines le font dans le Cotentin , en France .La sous-espèce "Nigrican" est occasionnelle en Europe de l'Ouest (bien que de plus en plus régulière ) . Son aire d'hivernage traditionnel est la côte occidentale de l'Amérique du Nord .
En France , la sous-espèce " Bernicla" est concentrée sur la façade Ouest du pays , du Cotentin au bassin d'Arcachon .Les sites majeurs pour l'espèce sont du Nord au Sud le Golfe du Morbihan ,le complexe baie de Bourgneuf et Noirmoutier , les îles de Ré et d'Oléron et les vasières des pertuis en Charente-Maritime , enfin le bassin d'Arcachon .Les effectifs sur ces différents sites fluctuent au cours de l'hiver du fait d'un "glissement" vers le Sud des oiseaux hivernants . La présence de l'espèce reste plus marginale à l'est de la presqu'île du Cotentin et jusqu'à la frontière Belge.
L'aire d'hivernage de la sous-espèce "Hrota"est limitée essentiellement à la portion occidentale du Cotentin et singulièrement au Havre de la Sienne , notamment autour de Régneville (Manche) . De petits groupes ou des individus isolés s'observent plus à l'Ouest ,au Nord de la Bretagne .










BIOLOGIE  : La Bernache Cravant niche principalement en toundra artique , jamias loin du littoral , et sur des terrains plats , parsemés de petits étangs ou le long des rivières . En hiver , l'espèce est largement inféodées aux zones estuariennes, aux baies abritées , aux prés salés et d'une manière générale aux milieux intertidaux ou elle se nourrit de zostères , algues vertes , et de graminées halophiles .





Cependant ,depuis quelques décennies ,la Bernache Cravant à développé une habitude à se nourrir également sur les prairies et même sur les milieux cultivés ,comme le blé d'hiver (baie de Bourgneuf , île d'Oléron ) . Ce comportement de repli sur des zones d'alimentation de substitution semble lié à la période de pénurie de nourriture sur les herbiers de zostères . En effet le pic de fréquentation des cultures par les Bernaches ( mi-Janvier) correspond à la période ou la biomasse disponible sur les herbiers est la plus faible , due au cycle végétatif des zostères et à l'impact du pâturages des oies .Bien que ce nouveau type de comportement demeure marginal en France ( 500 à 2300 individus fin des années 1990 ) ,il a localement posé des problèmes avec le monde agricole , qui ont été résolus .





COMPORTEMENT   :  Hautement migratrice , la Bernache Cravant quitte totalement son aire de reproduction entre la mi-Août et le début du mois de Septembre .Dès la fin de ce mois , de petits groupes sont observés en France ,aussi bien à partir de sites de migrations côtiers que sur les lieux d'hivernage ,notamment en Bretagne . C'est en Octobre que le gros des effectifs arrive en France ,suivant le littoral du nord de la France .Ces arrivées se prolongent en Novembre et atteignent alors un pic en Décembre . En même temps , les effectifs "glissent" peu à peu vers le Sud , en ayant exploité au préalable les ressources situées plus au Nord , les sites septentrionaux de notre pays ne semblant jouer , pour l'essentiel , qu'un rôle de "pré-hivernage" . Ce glissement ne s'effectue pas uniquement au cours de la saison mais s'est aussi produit au cours des dernières décennies . Dans les années 1970-1980 encore ,le centre d'hivernage se situait plus au Nord, autour du golfe de Morbihan .







Les Bernaches Cravants commencent à déserter le littoral Français dès la fin du mois de Janvier , mais surtout en Février-Mars . Cette migration très progressive est moins visible sur le littoral du Nord de la France que celle d'Automne quand les oiseaux arrivent en masse .Fin Mars début Avril , il ne reste sur les rivages que quelques individus attardés et ,plus tard en saison , de rares estivants . Les oiseaux stationnent ensuite au printemps dans la mer des Wadden jusqu'à la mi-Mai .La cohésion familiale est maintenue au cours de l'hiver . Le rythme quotidien d'activité des oiseaux est lié le plus souvent aux rythmes tidal , les oiseaux pouvant se nourrir de jour comme de nuit . Par ailleurs ,la migration est surtout  diurne ,mais des mouvements nocturnes ont été décelés sur le littoral Français .La sous-espèce "Hrota" arrive en France assez tardivement ,principalement en Novembre . Les départs se déroulent au cours de mois de Mars .





REPRODUCTION  :  Les Bernaches Cravants arrivent sur leurs quartiers de nidification dans la première moitié de Juin.Le couple est généralement uni pour la vie . L'espèce est semi-coloniale et les nicheurs s'installent lâchement , à quelques dizaines de mètres les uns des autres .Le nid , souvent utilisé d'une année sur l'autre , est situé à même le sol . C'est une simple excavation emplie de mousse et d'herbes , ainsi que de duvet . Trois à cinq oeufs blanchâtres sont déposés par la femelle qui va les couver seule pendant environ 25 jours .Les jeunes , autonomes à la naissance , sont sous surveillance des deux adultes pendant 40 jours , jusqu'à leur envol .Ils resteront tout l'hiver et l'éclatement de la cellule familiale se fait peut avant le retour sur les lieux de reproduction . Une seule nichée est produite par an .L'âge de la première reproduction intervient à deux ou trois ans .
Le succès de reproduction se mesure aisément en hiver par les décomptes des jeunes oiseaux présents dans les groupes familiaux. Le pourcentage d'oiseaux de l'année dans les groupes de Bernaches subit de fortes variations interannuelles allant , en France , de moins de 1% à près de 40 % . La mortalité annuelle est , en hiver en Grande-Bretagne de 14 % . Celle de la " Hrota" ,au Spitzberg de 17 % . 





MENACES POTENTIELLES  :Au cours des années 1930 , l'espèce avait subi un lourd déclin , l'amenant au seuil de l'extinction à la suite d'une épidémie survenue aux herbiers de zostères sur ses lieux d'hivernage et à une chasse intense ,tant sur ses quartiers de reproduction de Sibérie qu'en zone d'hivernage .
De nos jours , les menaces potentielles sont liées à la régression des habitats et au dérangement par les activités récréatives .


Les habitats : les aménagements touristiques et portuaires ont largement entamé l'espace intertidal tandis que de nombreux marais littoraux ont été drainés pour la culture ou , au contraire , totalement abandonnés . La régression de l'habitat alimentaire en milieu naturel , lié au développement de la conchyliculture , apparaît actuellement  comme la menace principale . La pêche à la palourde Japonaise entraîne la destruction de l'herbier de zostères et par conséquent une réduction substantielle de la capacité d'accueil des sites sur lesquels cette activité est responsable de la diminution des herbiers à zostères est aussi citée comme menace au niveau Européen . Ainsi , la régression des herbiers de zostères serait responsable dans les années 1990 d'une chute de 40 % des effectifs présents en Janvier dans le golfe du Morbihan .


Les dérangements par les activités récréatives : en plus du dérangement par la pêche à pied ou professionnelle , les activités les plus perturbatrices sont par ordre décroissant la planche à voile , les promeneurs avec chiens (qui ne respectent pas les panneaux de zones protégées )  , le kayak de mer , le flying-surf , les scooters de mer . Le dérangement par la chasse est par ailleurs considéré comme secondaire . 
A plus long terme ,les changements climatiques en cours risquent d'avoir un impact très négatif sur l'espèce . d'une part l'élévation du niveau des océans pourrait entraîner ,dès la fin du 21 éme siècle , une réduction importante des zones intertidales , notamment en Europe du Nord-Ouest , mais encore , la croissance vers le Nord de la forêt boréale (taïga) pourrait se faire au détriment de la toundra (ou niche la Bernache Cravant ), laquelle pourrait , par endroit ,être réduite de près de la moitié de sa superficie .


Pascal





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 17 Mar - 12:54 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fanny
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2012
Messages: 3 331
Localisation: Ajaccio (Corse)
Féminin

MessagePosté le: Sam 18 Mar - 12:39 (2017)    Sujet du message: Bernache Cravant Répondre en citant

Bonjour Pascal ,

Tu fais honneur au WikiPiaf en réalisant ces nombreuses fiches, formidablement commentées et illustrées Okay Okay Okay Okay
Merci infiniment, car mine de rien cela prend du temps.

Laurent va être ravi lui aussi de découvrir ce beau travail, à son retour de vacances .

_________________
Fanny

Revenir en haut
pascal22
Aigle royal
Aigle royal

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2015
Messages: 1 072
Localisation: Près des grèves
Masculin

MessagePosté le: Dim 19 Mar - 10:31 (2017)    Sujet du message: Bernache Cravant Répondre en citant

Merci Fanny ! Effectivement , le but de ces fiches étant quelles soient claires et concises , sans tombé dans du recopiage . J'essaie d'y mettre une touche personnelle , en synthétisant à droite et à gauche ce qui paraît le plus intéressant concernant l'espèce proprement dite , sans que celà devienne rébarbatif  ..... De plus c'est très enrichissant pour notre propre  culture ornithologique   !!!!!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:38 (2017)    Sujet du message: Bernache Cravant

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum de l'oiseau libre Index du Forum -> Oiseaux -> WikiPiaf Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com